Already a Member of Jac’s Community?

Registered Customers

If you have an account with us, please log in.

You may login with either your assigned username or your e-mail address.

The password field is case sensitive.

Forgot Your Password?

Le bonheur (Nés pour être libres - Chapitre 1)

Qu'est-ce qui vous rend heureux ? Goûtez-vous au bonheur par petites touches ou vivez-vous des plages de bonheur continu ? Le bonheur est-il une promesse là-bas dans le futur, que vous croyez pouvoir atteindre un jour éventuellement ? Avez-vous une idée en tête qui serait votre "recette" d'accès au bonheur ? Et lorsque vous la réaliserez, serez-vous réellement heureux et surtout, est-ce que cela durera ? Ce bonheur découle-t-il de la découverte du bon partenaire ou du parfait amant ou encore de la maison ou du travail de vos rêves ? Si vous croyez que le bonheur vous attend dans le futur, alors soyez surs qu'il ne sera jamais au rendez-vous. Préparez vous à attendre longtemps, car c'est simplement une idée dans votre tête qui garde le bonheur à distance. Le bonheur est une expérience directe émanant de votre nature même. Son origine est complètement hors d'atteinte du mental. Votre mental n'a pas la capacité d'embrasser, d'appréhender ou d'interpréter un bonheur réel et permanent. Une expérience de bien-être ou de plaisir passager n'est pas le bonheur. Le bonheur, accessible à tous, est de nature permanente, il est constant et ne peut être perturbé.

Puisque vous êtes capable de dire que vous n'avez jamais été heureux dans votre vie, c'est que vous savez ce qu'est le bonheur, pour afrmer ne pas le ressentir maintenant. Contrairement à d'autres méthodes ou techniques, il vous est proposé ici un chemin simple vers la compréhension de ce qu'est ce dernier. Les clés d'accès à une vie de liberté et de joie absolue, sont présentement dans vos mains. Chérissez-vous l'idée que vous ne méritez pas d'être heureux ? Certaines personnes s'interdisent le bonheur sous prétexte qu'il existe trop de soufrance dans le monde. D'autres croient qu'il est juste de se punir pour des actes passés. Peut-être croyez-vous que le bonheur est pour les autres, mais pas pour vous. Tous ces raisonnements sont des constructions du mental humain qui ne servent qu'à tenir le bonheur à distance. Réaliser des objectifs personnels et professionnels apporte une satisfaction relative. Certaines personnes semblent tout avoir : un partenaire merveilleux, un style de vie attirant, une richesse matérielle etc. Toutefois lorsque les choses devien- nent plus familières, elles sont de moins en moins attractives. Tout nouvel ajout dans une vie apporte une distraction pour un temps, mais la phase de nouveauté associée à chaque réalisation personnelle ou professionnelle touche à sa fin tôt ou tard. Lorsque l'on prend conscience de ce processus, il devient clair que se donner un autre objectif nous conduirait au même endroit - un endroit d'insatisfaction intérieure et de vide. La recherche du bonheur continue. Il n'existe pas, dans notre monde moderne, de modèle vraiment accessible d'un bonheur réel et permanent. En cette époque où le développement économique est principalement commercial, la soif naturelle de l'homme pour le bonheur est intelligemment exploitée par le commerce à ses propres fns. Le mental moderne sophistiqué a créé un concept du bonheur, et il est devenu quelque chose que chacun d'entre nous doit s'eforcer d'atteindre. Beaucoup croient que quitter leur position sociale signiferait perdre toutes chances d'accès d'y accéder. Que deviendraient ceux qui croient que quitter cette position sociale équivaut à ne pas être capable d'assumer et donc d'être "un raté" ? Voilà une façon de défnir un jeu de la vie, et vous pouvez choisir de jouer de cette manière. Il existe de nombreuses façons de jouer sa vie. Prenez un moment pour voir si vous voulez écrire votre script vous- même ou si vous préférez que la société ou toute autre infuence extérieure le fasse pour vous ? C'est votre choix. Que vous l'exerciez ou non, reconnaissez au moins que le choix est vôtre.

Qu'est donc le bonheur pour vous ? Est-ce le plaisir que vous ressentez lorsque vous partez en vacances, que vous jouez avec vos enfants, que vous jardinez, jouez au golf ou prenez un verre avec vos amis en fn de semaine ? Si vous avez besoin de conditions extérieures pour accéder au bonheur, il ne s'agit pas réellement du bonheur. Les circonstances diverses qui vous permettent de ressentir un bien-être en relâchant les pressions du travail, lorsque vous n'êtes plus dans votre mental et que vous commencez à vous détendre sous l'effet de l'alcool, ou en jouant avec vos enfants, ces circonstances ne peuvent pas par nature induire un véritable bonheur. Ces moments hors de l'expérience quotidienne apportent une distraction de qualité, et sont source de plaisir et de relaxation, mais le bonheur est tout autre. Par exemple, vous pouvez croire que vous seriez heureux, si vous aviez une maison près de la mer. Cette croyance peut se transformer en désir et vous pouvez vous concentrer sur ce but. Lorsque vous l'avez atteint et que vous avez donc cette maison près de la mer, le désir naturellement s'évanouit et permet qu'une tranquillité naturelle s'installe en vous. Vous pouvez même croire que vous êtes heureux maintenant que ce désir est exaucé. Toutefois ce bonheur est de courte durée. Pourquoi ? Il n'est pas dans la nature, les propriétés et caractéristiques d'une maison près de la mer de procurer du bonheur à ses habitants. Une maison, peu importe où elle est située, n'a pas cette capacité. Si c'était le cas, cela impliquerait que tout le monde éprouve la même sensation en possédant le même objet. Or certains vont trouver, par exemple, que cette propriété réveille des sensations de solitude et d'isolement. La qualité du bonheur ne réside pas dans la nature d'un objet. Si la maison près de la mer n'est pas responsable de votre bonheur, d'où vient ce sentiment de bonheur que vous ressentez lorsque vous obtenez l'objet convoité ? Le bonheur émane de l'intérieur. C'est une qualité innée de votre être. Les pensées vous distraient et vous empêchent de demeurer consciemment dans votre vraie nature et de l'apprécier. Les pensées créent tous les désirs et les désirs peuvent être très voraces. Votre mental peut vous convaincre qu'atteindre tel objet de désir vous rendra heureux. La vérité est que dès que le mental est calme, un sentiment naturel de joie s'éveille en vous. Votre nature véritable est sans cause et vivre un bonheur sans raison aucune, est votre état naturel. Lorsqu'un désir est satisfait, il disparaît, et le mental est au calme pour un moment. L'absence de désir, l'absence de pensées permettent d'expérimenter ce qui est "au-dedans".

Un mental non géré fournira un autre désir très rapidement, ce qui vous convaincra alors, de la possibilité de raviver l'état de bien-être qui s'estompait, en accèdant à un autre détail qui amènera de nouveau la perfection ! La résolution des désirs permet ce bonheur temporaire. Pourtant, à l'intérieur de cet état de joie, il y a un moment de bonheur sans cause. Le mental toutefois reprendra le dessus très rapidement et trouvera une cause objective et le cycle d'anticipation recommencera. Gérer les désirs et le mental, le mental étant la source des désirs, ofre la possibilité de se poser et d'apprécier la joie innée, toujours présente. Le bonheur est naturel et n'a guère besoin de désirs, de pensées, d'émotions, d'eforts, d'objectifs à atteindre ou de financements !

La sensation profonde de bonheur ne change pas selon les circonstances, elle n'est pas dépendante de la vie humaine extérieure. Elle est présente en nous tous, endormie peut- être, mais naturelle et inhérente à la force humaine. Le bonheur ne dépend pas des événements extérieurs, et dire que vous étiez heureux jusqu'au décès de votre femme ou de votre mari, ce n'est pas comprendre le bonheur. Ce n'est pas le bonheur car il ne peut être donné ou retiré par quoi que ce soit que la vie vous apporte. Il est interne, il est constant, il est tranquille, calme et complet, il ne recherche rien, il est absolu, il est. Votre accès à lui, réside dans votre capacité à être calme, à vous détendre et à stopper votre implication dans les pensées. Ainsi la seule chose qui puisse vous empêcher de goûter au bonheur, c'est vous. Continuer à rechercher dehors ce qui est déjà présent au-dedans, n'est qu'un moyen de vous détourner du regard intérieur. Il y a une faille fondamentale dans la recherche du bonheur, il ne pourra jamais être atteint de l'extérieur et donc le poursuivre est en tout point futile. L'idée même d'une quête du bonheur n'a aucun sens. C'est un rythme naturel essentiel et partir à sa recherche au travers du mental et des désirs, ne peut jamais aboutir. Toutes les circonstances extérieures, activités, possessions, et événements n'ont qu'un but : garder le mental occupé. Le bonheur est en dehors du domaine du mental, en dehors de son fonctionnement et de ses capacités. Par contre il dépend de l'attention que vous placez sur votre nature intérieure. Ressentir et expérimenter une joie réelle, une joie sans cause, demande l'abandon de l'intérêt que vous accordez à vos pensées.

Arrivés à ce point où vous comprenez que ni les objets physiques, ni les personnes, ni les situations ne peuvent vous rendre heureux, diverses possibilités s'ofrent à vous. Beaucoup vont accroître la pression sur leurs relations, espérant de celles-ci plus qu'elles ne peuvent donner. Certains chercheront un autre partenaire qui puisse leur ofrir une distraction sexuelle plus excitante. Ces options contiennent leurs propres conséquences. D'autres parviendront en cet espace étiqueté "dépression" et présenté comme une désillusion à l'égard de la vie. L'absurdité de toute chose est devenue évidente. Lorsque plus rien n'est satisfaisant, l'envie de vivre s'étiole. En réalité c'est un moment qu'il faudrait célébrer, car la recherche de sens peut maintenant commencer.

Vous êtes face à un choix, vous pouvez regarder le plus clairement et honnêtement possible la vie, et afronter les questions difciles du but et du sens de votre vie. Vous pouvez pousser plus loin et vous demander qui, ou ce que vous êtes. Vous pouvez ainsi commencer à ressentir et répondre au désir ardent de connaître la vérité. Cela implique prendre un risque, et entrer dans un territoire inconnu qui apportera des changements. La seule autre option, c'est de continuer comme auparavant : accepter que le monde ne soit pas satisfaisant et lorsque la soufrance émotionnelle deviendra intolérable, la réponse de la société à cet intense désir naturel de compréhension, de connaissance spirituelle et de bonheur, c'est l'alcool, les drogues et les médicaments. Lorsque vous parvenez à ce point, où vous sentez qu'il doit y avoir plus qu'il n'y paraît, dans la vie et en vous-même, c'est en réalité une ouverture et non un cul-de-sac. Le choix de franchir ce passage doit se faire en toute conscience. Ce n'est pas un terrier dans lequel vous pouvez passer la tête avant de décider d'entrer ou non. Ce choix est simple : prendre un risque ou continuer tel quel, en jouant la carte de la sécurité.

Ce livre contient de nombreuses indications pour vous aider à trouver, puis à demeurer, dans cette partie plus profonde de vous-même. Si vous choisissez de les suivre, des changements réels et multiples vont se produire, des changements intérieurs principalement, qui entraineront également des changements extérieurs dans votre vie. Préparez-vous à laisser les conséquences se dérouler d'elles- mêmes. Tout se passe toujours au mieux pour le bien de tous, lorsque vous empruntez le chemin de la compréhension de la vérité. Il en est toujours ainsi.

Si vous êtes simplement curieux, votre mental restera dominant et prendra le matériel présenté ici, comme un exercice intellectuel ou académique, qui perdra alors tout son potentiel. Êtes-vous de ceux qui aiment traiter et analyser l'information dès qu'elle est portée à votre attention ? Cette méthode conduit-elle généralement à une compréhension ? Ce peut être un système efcace en soi, mais nombreux sont ceux qui appréhendent de nouvelles idées de cette façon et ne font jamais le pas vers la mise en pratique de ces idées. Le mental aime la sensation que procure la compréhension d'idées - les acceptant ou les rejetant comme il le ressent - et il en est momentanément satisfait. C'est la nature du mental de douter, donc des doutes sur le matériel proposé ici ne manqueront pas de survenir, et le cycle recommencera, car l'intellect recherchera d'autres stimuli pour obtenir une nouvelle satisfaction. Pendant tout ce processus, le mental est maître. Au moment de la pause naturelle du cerveau, avant l'arrivée des doutes, la plupart ne mettent pas le mental de côté et n'essayent pas de suivre les indications proposées. La pratique spirituelle implique d'ignorer "activement" le mental, initialement c'est un faire, une action, une pratique en dehors du cadre normal de ce dernier. Attendez-vous à rencontrer de la résistance. "Pratiquer" ici signife détendre et relâcher le mental, avec toute son habileté, ses concepts, qui sont de peu d'utilité dans le cadre spirituel. Pour commencer avez-vous envisagé qu'un endroit en vous puisse reconnaître le bonheur ? Si vous savez ce que le bonheur n'est pas, vous devez savoir ce qu'il est. Tout le monde a la sensation que la capacité à ressentir le bonheur est à l'intérieur de soi-même, et certains l'ont expérimenté. Ce chemin vers la vérité conduit vers le bonheur et vers bien plus encore. Il y a beaucoup à découvrir au-delà du mental, ne vous limitez pas au désir d'être heureux, mais regardez où cette route peut conduire.

Ce livre vous invite essentiellement à explorer qui vous êtes au-delà du mental, au-delà de l'identité plaquée sur vous par la famille et la société mais aussi par vous-même. Qui êtes-vous lorsque vous exposez à vous-même vos parties les plus profondes, les plus secrètes ? Qui êtes-vous lorsque vous allez au-delà des parties les plus sombres et les plus glauques ? Soyez complètement honnête avec vous-même ! Peut-être que derrière tous ces replis, réside en vous une bonté, un calme et une nature paisible ? Examinons ce que vous trouvez. Tout ceci vous mène à un endroit au-delà du mental, soyez donc prêt à réaliser que vous n'êtes pas vos pensées. Vous avez des pensées – on en estime le nombre à 90 000 par jour – mais elles ne sont pas vous, et ne vous définissent en rien. Voyons ce que vous êtes vraiment lorsque vous efeuillez toutes vos expériences, vos soufrances et toutes les mémoires qui peuvent être hyperactives, alors qu'elles appartiennent au passé, où elles pourraient demeurer paisibles et ignorées. Les expériences sont pertinentes au moment où elles se produisent, elles nous ont conduit à ce point, mais c'est bien là toute leur valeur. Ne les traînez pas avec vous comme un "doudou", mais tirez-en le meilleur et soyez présent à qui vous êtes en cet instant. Votre mental utilisera n'importe quel élément de votre vie pour attirer votre attention et vous éloigner du moment présent.

Le mental n'exerce aucun contrôle de qualité, il jettera des histoires et des sensations du passé ou d'un futur imaginé pour vous empêcher de diriger votre attention ailleurs. Le mental présente constamment le passé ou le futur comme présent. En empruntant cette route intérieure, explorant les questions de qui vous êtes et ce que vous faites sur cette planète, votre mental se retrouve très vite en dehors de cette profondeur, et fera de très gros eforts pour vous distraire et vous ramener à ce qu'il appelle "la vie réelle". Je vous l'afrme votre mental n'a aucune idée de ce qu'est l'ultime réalité, le mental est un outil pour vous aider à fonctionner dans ce monde, et c'est son unique fonction. Les questions que vous pouvez vous poser, qui se situent 24 au-delà du vécu quotidien, de la science ou de la philosophie, peuvent toutes trouver réponse en vous. Oui, toutes, mais cela demande de rejeter les pensées et concepts auxquels vous pouvez être attaché. Si vous êtes partant, alors allons-y !